INDEX

  1. Les différents formats de fichiers électroniques en un coup d'oeil
  2. Après l'échec EDI, le futur échec XML? (2/6/02)
  3. Proposition de convention 2003 entre les pharmacies et les assurances
  4. Méthodes pour réduire les coûts de la santé
  5. Facturation électronique aux assurances selon le standard Burgener
  6. Comment économiser 100 Millions?(1998)
  7. Erreurs dans le fichier médicament
  8. Le contentieux des assurances
  9. La marge du Pharmacien en fonction du prix
  10. Protocole de normalisation de la présentation de la facture de pharmacie
  11. Partenaires utilisant le système (pharmacies, fournisseurs informatiques, assurances)
  12. Flux des factures électroniques entre partenaires

Méthodes pour réduire les coûts de la santé.



Transmission électronique par email des factures aux assurances selon le standard burgener
Le choix du format du fichier électronique à transmettre doit être simple.
Des sociétés privées comme Bopst ont renoncé, à EDI, car trop compliqué et coûteux à mettre en place. Pourquoi Helsana et le politiciens tentent d'imposer ce standard dépassé. 
Selon les rumeurs, Les assurances mal conseillées par les consultants, après avoir dépensé des dizaines de millions, dans la mise au point laborieuse et coûteuse du système de communication EDI, vont le remplacer par par un système internet avec des échanges de fichiers au format XML. Quand vont-elles cesser de perdre du temps? Pourquoi ne pas choisir un système simple et économique? (Réso, Edo, standard burgener)
Utiliser le format burgener pour la facturation papier, pour facilité la transition du système manuel au système électronique. Je transmets toutes mes factures selon ce format. Mon système peut retrouver en tout temps la facture dans l'archive électronique.En cas de contentieux, l'assurance peut voir la facture sur internet sur un site protégé par mot de passe et me transmettre des commentaires.
Responsabilisation du consommateur avec des franchises hautes obligatoires. 
Le client paie cash ses médicaments. (Système Visa ou EC).
Tier garant pour les malades occasionnels qui ne dépasseront jamais leur franchise. 
Tier payant pour les chroniques et les enfants.
Améliorer la compliance et réduire le gaspillage. Donner obligatoirement des petits emballgages avec une ordonnance et assouplir les procédures de renouvellements:un ticket avec la date de référence de l'ordonnance devrait suffir. Un médicament pris sur ordonnance à la pharmacie n'est pas forcément consommé.Le renouvellement de celui-ci sans ordonnance, prouve son utilisation.Qu'on nous décharge du fastidieux travail de copies d'ordonnances.
Suppression des centrales, intermédiaires coûteux qui ponctionnent chaque transaction d'une dîme. (Ofac, Médidata...) Envoi direct des factures électroniques aux assurances par internet.
Simplification des systèmes, et des règles de facturation Nous sommes gouvernés par des technocrates, qui compliquent les systèmes. Rémunération à l'acte, GRAT, Listes: LS,HL,MC. Une prestation devrait être soit remboursée ou non. Pourquoi change-t-on les règles tous les 6 mois?
Réduction de la palette des prestations remboursables et des primes d'assurances. (Initiative MINI-MAX) L'assurance est là pour couvrir les gros risques. (médicaments LS de liste A et B). Avantages: 
  • Suppression de la Covercard
  • Réduction des erreurs de facturation
  • Réduction des primes
  • Réduction de la bureaucratie
Supression des cartes au profit de bornes interactives dans les pharmacies. Accès gratuit aux informations par Internet.  Galénica-Kudelski essaie d'introduire une nouvelle carte à puce. 
Ofac possède une Covercard obsolète. Tous les services sont payants
Utilisation d' Internet (et non d'EDI) pour la communication entre partenaires.(Email ou sites sécurisés)
Utilisation des codes BVR pour l'automatisation des paiements De grosses assurances  sont incapables de se mettre à latechnologie BVR (paiements automatisés selon les codes BVR=27 positions). Parfois les  banques nous envoient 2 pages A4 pour 1 paiement! Ne peut-on pas contraindre les assurances de se plier aux modes de paiements modernes? N'existe-il pas un article de loi qui l'exige?
Suppression des correspondances entre partenaires en utilisant le code BVR pour communiquer. 
Ex: Losque l'assurance détecte une erreur dans la facture, elle effectue un paiement partiel et informe la pharmacie du motif dans le code BVR. Elle profite de transmettre les couvertures d'assurance.
Code BVR: montant>27 positions+numéro de banque 
0100000296708>331162110000000000500444750+ 010033127> 
  • numéro de facture
  • 266.70Frs (paiement partiel ou complet)
  • informer du motif de refus
  • transmettre la couverture du patient (0=pas;1=S;2=SH;3=SHM;4=HM;5=H;6=M)
Consultation des historiques clients par internet Le client peut contrôler sa facture sans paperasserie coûteuse. Les assurances donnent accès à leurs clients sur internet au détail des factures.
Consultation gratuite des couvertures  d'assurance par internet, ou faire comme la philos FRV: tier payant pour les produits LS et tier garant pour les HL Il est déjà possible de consulter les concordats médecins, pourquoi pas les couvertures d'assurés.Elimination de la Covercard et d'un intermédiaire coûteux inutile.
Mettre des gens de terrain au gouvernement et non des technocrates. Freiner l'accès des politiciens aux conseils d'administration des assurances, industries, Galenica et Ofac. 
Pourquoi ne pas créer une seule assurance nationnale moderne et efficace? Malheureusement l'état est incompétent et incapable de concevoir des systèmes simples. On s'enlise dans des systèmes administratifs compliqués  à l'image de la sécurité sociale en France. (Ruth Dreyfuss et sa LAMAL, GRAT, RBP)
Des tables rondes peuvent être organisées, mais aucune rémunération (jetons de participations) n'est autorisée car ils biaisent les jugements. 
Nos sociétés fêtières ne transmettent pas les idées de la base aux politiciens, alors que leur rôle est de servir de relais. 

Introduction

Les médecins et les pharmaciens passent de plus en plus de temps à faire de l'administration au détriment de l'exercice de leur vrai métier et d'une formation continue. Les systèmes administratifs s'alourdissent et se compliquent, parce que des sociétés spécialisées dans l'administration ou la distribution, voient un potentiel de gain énorme en imposant des systèmes de facturation compliqués, qui leur permettront d'encaisser une taxe sur chaque transaction.(Ex: carte à puce Kudelski-Galenica, Covercard OFAC). Ces systèmes coûteux, conduisent à des monopoles qui enrichiront une minorité, au détriment de la collectivité.
Internet permet de créer des systèmes gratuits, simples et ouverts, il suffit d'installer dans les lieux de travail des bornes interactives connectées au net.(déjà 56% des professionnels travaillent avec internet). Visitez mon site pilote, où par exemple le client peut consulté de manière anonyme son historique, ou le site CAMS, depuis lequel le pharmacien peut consulter le concordat des médecins.(données importantes pour la facturation électronique) L'installation d'une borne intéractive dans chaque lieu de travail coûte moins cher, que l'installation des périphériques que voudront imposer Galénica, sans compter l'interfaçage hors de prix des programmes informatiques existants. Dans chaque pharmacie, une connexion permanente sur internet coûte 49.-Frs par mois, la borne interactive est à disposition  de la clientèle gratuitement. En comparaison OFAC a mis au point un système de covercard pour la consultation des couvertures d'assurance. Le système est peu performant et coûte 20-40.- par mois au pharmacien, chaque carte distribuée au client coûte 5.- par année ou plus, soit  30'000 millions jeté par la fenêtre.
De grandes erreurs stratégiques sont faites. Est-ce de la malhonnêteté ou de l'incompétence? Ces systèmes sont coûteux, lourds, inutilisables (philosophie MICROSOFT). Il faut empêcher ces groupes d'imposer leurs systèmes, rendus obsolètes par la technologie internet. On peut créer des systèmes révolutionnaires, gratuits et transparents, avec la philosophie LINUX. Les services seront diversifiés et gratuits, et permettront aux professionels de la santé de se libérer du poids écrasant de la bureaucratie et du travail administratif.
 

Facturation électronique aux assurances selon le standard Burgener.

  1. La modification d'un programme informatique pour le rendre compatible avec le standard a un coût unique de 500.-, plusieurs fournisseurs ont intégré la norme dans leur programme. Théoriquement plus de 300 pharmacies sont déjà compatibles.
Ce système fait économiser 10.- par facture comparé à une facturation papier. et 5- par rapport à d'autres systèmes électroniques centralisés.
Les coûts de restructuration pour les assurances sont dérisoires.
La solution est écologique car nous n'imprimons plus de factures et supprimons le papier.
L'assurance ne dépense plus pour le contrôle des factures, la transparence est assurée, car l'historique est disponible sur internet.
De nombreux acteurs sur le marché rêvent de devenir des intermédiaires sur chaque transaction électronique. Je souhaite que nous nous organisions pour supprimer tous les intermédiaires inutiles.
EDI est difficile à intégrer pour les petites entreprises, Helsana en choisissant les faux standards, bloque l'évolution de la facturation électronique depuis de nombreuses années.
 

Succès:

  • Depuis 3 ans 17 pharmacies facturent avec grande efficacité à la philos FRV
  • La société Vaudoise de Pharmacie soutient le projet.
  • Potentiel direct de 300 pharmaciens si une grande assurance adhère au système.
Il y a 3 ans, j'ai mis sur pied un système électronique simplifié de facturation, appelé système Burgener. 
A l'heure actuelle, 17 pharmacies et la Philos FRV emploient ce standard. Nous souhaitons qu'un plus grand nombre de pharmaciens nous rejoignent afin que nous imposions ce système aux caisses maladies qui traînent encore les pieds. La Supra et le groupe Cosama, par exemple, nous demandent l'adhésion de 100 pharmacies pour qu'elles acceptent de recevoir des messages électroniques. 
Situation actuelle 
Les assurances maladie nous  envahissent de papier, car elles ne veulent pas se plier aux méthodes modernes de paiement électronique (BVR). Les paiements sont acquittés manuellement avec les risques d'erreurs que cela comporte. Ainsi, j'ai 700 paiements en souffrances. Aucun réseau de communication efficace et rapide n'existe pour résoudre ces problèmes. (Ex: email). 
Avec ce nouveau système électronique simplifié, un fichier électronique est envoyé par Internet directement à l'assurance, les paiements BVR sont acquittés automatiquement dans le système, sans papier de la part des banques. Les ordonnances restent chez le pharmacien.

Mission: introduire des standards simples. (standards - monopoles)

Introduction



  L'informatique et les ordinateurs nous donnent la possibilité de révolutionner notre façon de vivre au quotidien, mais c'est à nous de choisir si cette révolution doit aboutir à un Moyen-Âge technologique obscur dominé par quelques sombres seigneurs féodaux qui s'approprient l'écriture et tout moyen de communication de l'information pour collecter des impôts chaque fois que l'on respire, ou si l'on veut plutôt arriver à un monde ouvert et moderne, où le flux libre de l'information nous permettra de tirer parti des énormes potentialités de la coopération sans barrières et du partage des connaissances.
Signé: Roberto Di Cosmo.
Maître de Conférences, Ph. D.
Département de Mathématiques et d'Informatique
Ecole Normale Supérieure
F-75230 Paris
E-mail: dicosmo@ens.fr
Web: http://www.dmi.ens.fr/~dicosmo

Choix du format de fichier à  envoyer.

       A;58000; Helsana
       P;Y608122;burgener@vtxnet.ch
       C;0000051423738656580;REY;Gladys;1004;LAUSANNE SECTEUR DE DIST.;1;19650527;;5242
       M;B373322;NICOD ANNE-CLAUDE;1008;PRILLY
       1;0166700;  1  ;20010720;SINTROM CPR 100 1 MG MITIS   ; 10.95;S;20010718
       1;RBP    ;  1  ;20010614;TAXE PHARMACIEN(4PT)£1000.00 ;  4.20;
       1;RBP    ;  1  ;20010614;TAXE PATIENT(7PT)£1010.00    ;  7.35;
       T;   0.00(HL);  10.65(LS-Rab);  -0.30(Rab);11(Taxe)
       B; 0100000022207>331162110000000000100443814+ 010033127>
       E;0001


Italique=facultatif
Dates au format YYYYMMDD  Ex:19650527=  27/05/1965
A=assurance;numéro;nom de l'assurance
P=Pharmacie;concordat;email
C=Client;no assuré;nom;prénom;no postal;lieu;sexe(0=masc 1=féminin);date naissance;;numéro interne
M=Médecin;concordat;nom prénom;no postal;lieu
1=Médicament;Phcode;Quantité;date de délivrance;nom;total;liste des spécialité (S=LS, H=HL, M=MC, N=LN)
T=Totaux
B=BVR
E=fin de fichier

Objectif:

Comment réduire les primes d'assurance et sauvegarder les petites pharmacies? (1998)

Internet permet de réduire les coûts et remet en question toute l'organisation des assurances et des pharmacies.
Les assurances ont des coûts de fonctionnement de 8,1%, (communiqué Cosama du 10octobre 97) leur motivation pour les diminuer est faible car ils sont automatiquement répercutés sur les primes des assurés. Les pharmaciens demandent depuis plus de 2 ans d'automatiser les transactions, d'une part en raison de l'urgence de la situation des petites officines menacées de faillite, d'autre part parce que le pharmacien mobilise trop d'énergie pour faire face à ses tâches administratives, au détriment de sa formation continue et du service à la clientèle.

Halte au perfectionnisme

Certaines assurances archivent par scannage des ordonnances et les stockent dans des méga centrales. Il leur est possible de consulter par internet les copies. Ces systèmes attrayants aux premiers abords présentent les inconvénients suivants :
Le scannage coûte cher et demande une manutention.
Les images ne peuvent pas être manipulées pour faire des statistiques.
Vaut-il la peine de scanner des documents illisibles pour le commun des mortels?
Le Stockage des images prend beaucoup de place mémoire. 100x plus que les données normalisées fournies gratuitement par les pharmaciens.
La transmission d' images sur internet est lente contrairement à la transmission de textes.
Les assurances payent 1 % de commissions sur le CA, pour avoir accès aux données. (Soit 40 Millions d'économie sur 4 Milliards de CA pour les médicaments) Pourquoi payer aussi cher si l'accès est fermé aux médecins et aux assurés.

Conclusion

Peut-on encore se permettre le luxe d'archiver les photos des ordonnances dans de centrales coûteuses, à un moment où il faut trouver tous les moyens pour réduire les primes?
Le système de la santé a-t-il plutôt besoin d'administrations que de pharmacies?
L'administration sans papier est une réalité. Un système pilote sur le modèle proposé par les pharmaciens a été mis en place en moins d'un mois. La fermeture programmée d'une centaine de petites pharmacies est parfaitement évitable, la balle est dans le camp des assurances et des politiciens.

Comment économiser 100 Millions? (1998)

L'informatique est un des facteur important de la maîtrise des coûts de la santé. Un vaste projet national a été lancé, il y a 2 ans, à l'initiative d' Helvétia, pour normaliser et centraliser la facturation entre partenaires de la santé. Des consultants informatiques ont été mandatés et de grands capitaux investis, une centrale de traitement a été programmées dans la LAMal. Les solutions proposées ont malheureusement pour défaut d'être très lourdes, compliquées et coûteuses à mettre en place. En résumé: des sommes colossales sont investies pour passer d'un système décentralisé à un modèle centralisé.

Coût de l'opération

Helvétia veut vendre à chaque partenaire de la santé (1500 pharmaciens et 15000 médecins ), un logiciel de communication pour 1500.-, lequel permet d' envoyer toutes les factures à une centrale de paiement (total de 24 Millions). Il est aussi prévu de facturer à chacun 1200.-francs pour les frais annuels d'entretien (20 Millions/an). A cela s'ajoute les coûts de restructuration des assurances et des partenaires de la santé. Les instructions d'adaptation des logiciels informatiques font 1 classeur fédéral! A signaler finalement, que des pharmaciens ont reçu des devis allant de 3500.- à 7000.-. Le coût est beaucoup plus élevé pour une PME qui possède un systèmes informatique unique. (60 Millions pour une valeur moyenne de 3500.-Frs). A qui l'addition?
 

La solution Internet

Internet, véritable révolution de la communication, permet de supprimer les centrales, et, partant, de réduire  drastiquement les coûts dans l'intérêt des assurés. Grâce aux autoroutes de l'information, les factures peuvent être envoyées de manière automatique, simple, sans investissements supplémentaires à une multitude de partenaires. Inutile donc de centraliser,la centralisation est rendue obsolète par l'évolution technologique.

EDI: Norme Médidata EDIFAC dépassée (hiéroglyphe égyptien, il faut engager un informaticien pdt 1 année.)

UNA:+.?
'UNB+UNOC:3+7601001025998:14+7601001304307:14+981117:0939+3++MTMA2200+ ++MEDIDATA+l'UNH+0000001488+INVOIC:D:96A:UN:MA2200'BGM+385+12345678901+9'DTM+l82:1@-9811170939:203'DTM+3:19981019:102'DTM+l55:19970902:102'DTM+ 156:19971211:
+AAI +++HNR/C)'RFF+ETG:2'RFF+TEI:999999999'RFF+NBM:111111111111111 l'NAD+MER+7601001025998:9++Burgener Hervé+3 Route de Lausanne+Cugy++l 053'RFF+KKN:ZOOOOOO'RFF+FFF: 1 9829182918219'CTA+MS+:Burg ener Fabienne'COM+021/ 731 37 38:TE'COM+021/ 731 37 63:FX'COM+f.burgener@medidata.ch:EM'NAD+MEP+++Vornamel:Nachnamel +Strasse 1:Postfachl +Ortl ++9999+CH'RFF+GGG:1'DTM+329:19231010:102'RFF+PNR:2910291 0 9201'NAD+MEV+7601003001082:9'RFF+VPA: 1 212141 l'RFF+SUN:282892929292'DTM +289:19970902:102'NAD+MEA ... Auftraggeber-Vornamel:Nachnamel +Strassel:Postfachl +Ortl ++9999+CH'RFF+KKN:G999999'NAD+ MEB ... Arbeitgeberl:arbeitgeberl +Strassel:Postfachl +Ortl ++9999+CH'RFF+SBN: 1 21 122812891'NAD+MEK ... Korr-Vornamel:Korr-Nachnamel +Strassel:Postfachl +Ortl ++9999'LIN+1'PIA+5+400+1116147++RENITEN CPR 98 20
MG'IMD+REP+1'IMD+PAK+I&W@-90:0.5'DTM+51:19970902:102'MOA+58:192.8'MOA+ 128:96.4'LIN+2'PIA+5+400+OMWM++ASPIRIN CARDIO CPR 90 100 MG'IMD+REP+1'IMD+PAK+2'QTY+90:1'DTM+51:19970902:102'MOA+58:14.05'MOA+l2 8:14.05'LIN+3'PIA+5+400+1116147++RENITEN CPR 98 20
MG'IMD+REP+1'IMD+PAK+2'QTY+90:1'DTM+51:19971022:102'MOA+58:192.8'MOA+12 8:192.8'LIN+4'PIA+5+400+0755767++VOLTAREN 50 DRAG 20 50
..........

Le contentieux des assurances.

Le 4/8/01, j'ai  700 factures qui sont parties aux oubliettes, pour un montant d'environ 100000.-. cela représente 3% de pertes sur la marge. Le coût administratif pour recouvrir ce montant est estimé à 17500.- sans compter les intérêts. Le pharmacien n'a pas le temps de courir après les assurances pour recouvrir les factures.
Avec la facturation électronique via Médidata, une centrale de facturation coûteuse, créée par les assurances. Beaucoup de factures sont bloquées pour des motifs futiles, une facture de 1000.- reste bloquée pour 2.-. Le pharmacien n'est souvent par responsable, car le blocage  vient souvent d' erreurs de code dans les fichiers distribués par les grossistes. Une erreur de concordat médecin pour 1 facture peut bloquer 100 factures, Malgré de nombreux rappels, les factures restent impayées.
Avec la facturation papier, beaucoup de factures sont perdues, de plus nous sommes submergés de papier. Heureusement en cas de désaccord, ils paient partiellement la facture.
Il est urgent que les pharmaciens créent une commission de négociation entre les différents partenaires, et publient sur internet, les méthodes pour aider le pharmacien à recouvrir son argent. Les assurances doivent utiliser internet intensivement et avoir des responsables fondés de pouvoir qui analysent les cas et les règlent sur le champ.
J'ai créé un site sécurisé sur internet pour aider les assurances a régler leur compte, sans paperasserie et avec maximum de rapidité. Encore faut-il qu'elles aient une connexion, ou au pire acceptent les Email.

Les solutions existent pourtant...

La seule assurance avec qui je n'ai pas de contentieux et avec qui j'ai résolu tous mes problèmes de paperasserie est la Philos FRV, car elle accepte de recevoir directement les factures par internet. C'est hélas la seule assurance qui a une philosophie de simplification, de réduction de la paperasserie et des coûts. Comment expliquer que depuis 3 ans je n'ai plus de contentieux avec cette assurance? Cela fait des économies pour le patient, car chaque correspondance inutile coûte 25.- pour chaque partie.
Les pharmaciens ont des programmes sophistiqués, pour gérer la facturation qui ne cesse de se compliquer. Des erreurs insignifiantes pour des montants dérisoires peuvent se glisser. Il est inutile, que les assurances perdent du temps pour tout recontrôler manuellement et bloquer les factures pour 2.-. Elles doivent absolument mettre les priorités dans l'automatisation des transactions. En recevant les données normalisées, il leur sera facile de faire des contrôle avec des programmes de suivi thérapeutique. Les archives scannées sont inutilisables pour faire des contrôles sérieux, de plus cela demande des investissements colossaux, dont on se dispenserait bien en période de restriction.
 


Médicaments qui posent des problèmes lors de la facturation électronique. Parfois les codes sont justes mais provoquent des rejets. Mieux vaut avoir des erreurs dans les fichiers, mais ne pas avoir de rejets de la part des assurances. Depuis la RBP, les retours se sont multipliés, car une facture est refusée pour une contestation de calcul de taxe de ligne (LS de la liste A et B). Souvent les assurances remboursent différemment un même médicament, nous ne savons plus sur quel pied danser. 

Mesures: 

  • Faisons pression sur les grossistes pour qu'ils nous fournissent des fichiers optimisés pour la facturation électronique, pour ne plus avoir à gérer les retours des assurances.
  • Établissons avec les assurances un fichier correctif publié sur internet. qui fasse foi
  • Paiement partiel, il est intolérable de bloquer une facture de 1000.- pour 4.-
  • Éliminer les exceptions et les cas litigieux (gd frères, lima, liste z)
  • Pourquoi nous refuse-t-on l'accès au fichier OFAC qui semble faire foi.
  • Transmission des rappels par Emails
L'autre jour, j'ai mis 45 minutes à 19h le soir, pour traiter 6 retours d'une assurance, pour une différence de 7.- pour des erreurs du fichier grossiste dont je ne suis pas responsable. 
 

Pertes dûes à la non qualité:

37Millions: Retours=500 cas par pharmacie * 25.-Frs * 2 (Assurance + pharmacie) * 1500 pharmacies.
75%=erreurs dûes au fichier
25%=autres:erreurs de couverture

+37millions: Rappels= moyenne 1 rappels pour obtenir le remboursement. Ex: Supra et CSS, qui après 10 rappels ne règlent pas leurs factures. (email)

Conséquences: 

  • Enervements
  • Administration au détriment de la formation

Autres mesures

+100Million: Utilisation d'une format électronique simple
+100Millions: Visualisation des factures sur internet (réduction paperasserie)
+100Millions: Transparence réduction des abus.
+100Millions: BVR
 
 

 

Produits étrangers ou nouveaux produits pas encore enregistrés qui sont HL au lieu de LN 
Les produits hors liste non enregistré dans la LS et la liste HL, doivent être crées LN et non pas HL. 
  • Levitra LN en non pas HL
  • Zyban (nouveau produit pas encore enregistré)
  • Dexarhinospray (produits étrangers)
Produits HL qui sont refusés par certaines assurances (selon CSS liste z dispositifs médicaux? les autres assurances remboursent?) 
  • Rhinomer  (HL considéré comme LN)
  • Serophy
  • Fluimar
  • synvisc
  • blephagel duo (visana)
  • Colosan mite 1kg (LS) refusé par CSS
Produits sanitaires qui sont LN ou HL, alors qu'ils figurent dans la LIMA (liste des produits remboursés par l'assurance de base) 
    • Poches à urine
  • Tena mini long 16 
    • Pansements
  • FW compr m.i.c. trachéo 
  • FW coton hémostatique 2g 
  • Opsite Post emp 20 9.5x8.5 st 
  • 20020605;Suprasorb H stand10x10 5x;32.00;LS au lieu de HL
Erreurs de liste 
  • Hylo-comod LN et non HL
  • Clyssie LN et non LS 50x5(fichier LS) pt 
  • Femicine cpr 50 LN et non HL
  • Microklist 50x5ml LN et non HL
  • Agiolax gran 1000g LNet non HLgf(250g LS)
  • 20030404;BURGERSTEIN VIT C 1000MG CPR 100 ;   32.00;H
  • Rebasit 
  • Lusap HL au lieu de LN
  • Malarone considéré en prévention HL et en curatif LS
  • Xenical LS ou LN (faire payer et que le client se débrouille avec l'assurance)
Exemple des grands frères  HL mais considéré comme LS 
  • Lysopain 48cpr HL
  • Dalacin cr vaginale 40g HL
  • Excipial 500ml HL
  • Livial 3mois HL
  • Magnesiocard 5 sachet 50 HL
  • Microklist tbe 50x5 HL
  • Dafalgan cpr 100 HL
  • Xalatan 3mois HL
  • Dalmadorm 100cpr 
Erreurs dans les codes AB 
  • Zithromax 250 6cpr 
  • Ciproxin 250 20cpr
  • Lariam 250mg 6 et 8cpr
  • Xantivent 250mg caps 60 C au lieu de B
Créer un club des pharmaciens facturant directement. Un pharmacien seul n'est pas pris au sérieux et ne connait pas ses droit. Je souhaite que le centre patronal nous aide à coordonner les négociations.
Créer les canaux de communication par internet entre les partenaires. Publication des procédures et des erreurs sur Internet.
Pourquoi ne pas passer au tier garant. en généralisant le paiement par les cartes de crédit? Promouvoir la carte VISA. Le pharmacien contre une commission de 3%, est soulagé du contentieux des assurances et des patients. Il améliore ses liquidités.

La marge du pharmacien en fonction du prix.



Produits LS du groupe A et B ancien nouveau (+4.2 taxe ligne) delta
Zocor 20 98cpr 316.95-228.8=88.15(27.8%) 263.25-233.7+4.2=33.75(12.8%) -54.4
Concor 10 plus 100cpr 119.1-80.3=38.8(32.5%) 99.8-80.5+4.2=23.5(23.5%) -15.3
Inderal 80mg 150cpr 51.4-34.45=16.95(32.9%) 54.35-34.4+4.2=24.15(44.4%) 7.2
Ponstan 500 12cpr 12.35-7.55=4.8(38.8%) 13.7-7.55+4.2=10.35(75.5%) 5.55
Digoxin 0.25 100cpr 7.95-4.85=3.1(38.9%) 9.9-4.85+4.2=9.25(93,4%) 4.2
Une taxe de Fr. 7.35 trimestrielle est perçue pour la gestion de l'historique et de la paperasserie.
 
 

Suite à la polémique sur les prix des médicaments, il règne une confusion dans la tête des consommateurs. La marge augmente pour les médicaments bons marchés, mais diminue fortement pour les médicaments chers. En bref, le nouveau système de rémunération réduit en moyenne la marge de 7%, en plus du rabais de 3% déjà consenti depuis le 31 mars 2000. En conséquence 300 pharmacies vont fermer. Suite aux articles parus dans la presse, parfois des gens désinformés nous agressent dans nos officines, et sortent tout confus en constatant une réduction. Les taxes ne renchérissent pas les coûts mais compensent partiellement la perte de marge. 
Nous sommes les banquiers des assurances car elles nous paient à 3 mois. 3 % des factures passent au oubliettes, car elles sont incapables  de se mettre à la facturation électronique et refusent d'utiliser les modes automatiques de paiements sans papier. Pourtant un système pilote entre 20 pharmacies et la philos FRV fonctionne avec succès depuis 3 ans, mais les économies n'intéressent personne. Ces systèmes compliqués créés par les technocrates de Berne provoquent une surcharge administrative et ouvrent la porte aux contestations. Les assurances retournent les factures pour 10 centimes d'écart, alors que le coût d'une correspondance est chiffré à Fr. 25.-. 
La réduction des coûts de la santé passerait notamment par une simplification des systèmes, la responsabilisation des consommateurs et  la réduction de la palette des prestations. Pourquoi ne pas demander au gens de terrain de trouver des solutions? www.multimania.com/burgener